C'est une vérité ramassée dans les rues qu'un bon portraitiste parviendrait à fixer l'intériorité de son modèle, que face à sa photographie on puisse le dire vrai, tel qu'en lui-même, et s'exclamer : C'est bien lui ! Je veux à mon tour tenter l’expérience. Mais je ne sais pas, si tant est qu’elle existe, où se trouve notre intériorité. Ce projet ressemble d’emblée à la documentation d’un échec.



L’intériorité n’est située loin du corps, dans l’esprit, le visage que depuis le XVIème siècle. Mais pour les anciens Grecs et les premiers Chinois, pour les autochtones de Nouvelle-Guinée et des îles Société, dans la Bible hébraïque et dans le Rig-Veda hindou, l’intériorité est un souffle qui vient du cœur, de la poitrine.



Je vais donc commencer par là.



                                                                                                                                    <     >